La vie de la ruche

Ceci est une précaution pour éviter le manque de nourriture pour l’essaim pendant l’hiver!

Si vous avez aimé la vidéo, likez ou partagez !

Comment trouvez-vous cette première vidéo ? Avez-vous des ruches près de chez vous? Vous y êtes-vous déjà intéressés?

 

Cécile et David

 

Rejoignez-nous à la découverte de la vie de la Ruche!
  •    Nous accompagnerons notre apiculteur amateur au cours de vidéos et d’articles
  •            Nos amis les abeilles n’aurons plus de secret pour vous!!

Ah, et je hais les spams : je ne céderai ni ne revendrai jamais votre email à quiconque 😉 .

 


 

Transcription de la vidéo:

Le site à la découverte de la nature vous emmène découvrir la vie de la ruche.

La ruche se prépare pour l’hiver !!

Bienvenue sur le blog aladécouvertedelanature.fr !

Après notre reportage sur la récolte du miel que nous avions tourné au mois d’août, nous allons vous présenter le nourrissage des abeilles pour l’hiver.

Je vais commencer par me protéger à l’aide d’une simple voilette car quand il fait moins chaud les abeilles sont moins agressives.

Ensuite je prends une spatule pour décoller le joint de propolis dans le cas où ce dernier soit un peu dure et j’ouvre la petite trappe où le pain de sucre sera déposé. Je commence par faire une entaille dans le pain de sucre pour l’ouvrir. Je le déposerai ensuite sur l’entrée de la trappe de façon à ce que les abeilles puissent se nourrir durant tout l’hiver.

Je rassemble mon matériel, une balayette, des gants, un enfumoir que j’allumerai tout à l’heure. Ainsi prêt, je vous dis à tout de suite sur la ruche.

 

L’installation du pain de sucre.

Avant d’installer le pain de sucre, j’enfume la ruche de façon à prévenir les abeilles que je vais venir les déranger. Ensuite je retire le cache et je vérifie la propreté. Si je trouve des insectes, comme des fourmis, je nettoie préalablement avec la balayette, ensuite j’ouvre la petite trappe, qui va me donner accès à la ruche, à l’aide de la spatule.

J’enfume de nouveau les abeilles pour éviter qu’elles aient envie de sortir. Si elles ont bouché le trou, je fais de l’espace en grattant l’ouverture avec la spatule pour qu’elles aient accès plus facilement. Je pose le pain de sucre au-dessus de l’ouverture en vérifiant que l’ouverture de l’entaille soit bien en face de l’ouverture de la trappe. Les abeilles pourront ainsi se nourrir durant tout l’hiver.

Je place une petite rehausse que j’ai fabriqué moi-même puis je remets mon cache par-dessus. Pendant l’hiver, je viendrai contrôler de temps en temps, pour voir si les abeilles ont consommé le pain de sucre Candy ou non.

 

Nous vous donnons rendez-vous dans un prochain épisode

La truite Fario:

Découvrons ensemble la truite Fario, poisson emblématique de nos rivières!

Truite Fario Crédits © Lionel Armand NO COMMERCIAL

1/ Biologie:

La truite (Salmo Trutta Fario ) est un poisson polymorphe que nous trouvons dans nos rivières.

Vous avez plusieurs formes ou morphes :

– la truite fario ou Salmo Trutta Fario

– la truite de mer ou Salmo Trutta Trutta

– la truite de lac ou salmo trutta lacustris

Il existe aussi des sous-espèces qui peuvent s’hybrider.

Ce poisson peux mesurer  de 25 cm jusqu’à 1 mètre chez l’adulte, elle possède un corps élancé et  fusiforme qui lui permet de nager rapidement et une nageoire adipeuse située entre la nageoire dorsale et caudale, qui est caractéristique des salmonidés.

Il existe plusieurs souches génétiques bien différentes dont la souche atlantique et la souche méditerranéenne. La souche atlantique est plus répartie en Europe du nord; elle est de couleur jaunâtre avec de nombreux points colorés. La souche méditerranéenne est généralement plus sombre et sans points colorés. D’autres souches existent aussi.

2/ Reproduction:Reproduction de la truite Frayère artificielle

Elle peut pondre de 1500 à 4000 œufs en proportion de sa taille et se reproduit généralement de novembre à Janvier dans une eau entre 5 et 12°C. Le mâle et la femelle rejoignent alors les zones de frayère, qu’ils quittent ensuite très rapidement. Ces zones sont des lieux propices à la reproduction  qui sont remplies de gravier (diamètre 5 à 20mm)  pour que la femelle puisse recouvrir ses œufs, afin que les alevins restent cacher et protéger pendant l’incubation et ses premiers jours. L’alevin continue son développement par la suite en étant protégé! Sur 800 ovocytes, il ne restera généralement qu’un couple géniteur.

3/ Habitat:

La truite Fario ou truite de rivière possède la même génétique que  la truite de lac ou de mer mais le poisson s’adapte à son environnement  et peux vraiment varier beaucoup dans les couleurs comme dans les tailles. Elles peuvent aussi être saumonées, couleur rose de la chair dû à la présence de carotène dans son alimentation (gammare, crevette).

La truite de lac est notamment très recherchée par les pêcheurs pour sa combattivité, elle peut atteindre un poids de 10 à 15kg.

Ce poisson a de plus en plus de mal à se reproduire dans son milieu naturel car il est de plus en plus dégradé à cause de la pollution, des recalibrages de ruisseaux, de l’abandon de l’entretien des berges!!! On a également des gros problèmes d’étiage l’été sur certaines rivières.

Des actions sont réalisées par diverses associations ou organismes de pêche afin de rétablir par exemple des frayères au sein des rivières!

Liens intéressants:

Diverses robes de truite en cliquant ici

Un site sur la pêche de la truite en cliquant ici

Fédération nationale de la pêche en cliquant ici

 

Crédit Photo Truite Fario: Lionel Armand

Sources : Encyclopédie libre

 

Vous voulez découvrir et profiter des bienfaits de la nature?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de A la découverte de nature– formulaire en haut à droite – pour recevoir les meilleurs des articles publiés et profiter de conseils pour respecter et profiter des bienfaits de la nature!

Merci de votre lecture!

Partagez et likez si vous avez aimé cet article ou ne partagez pas si vous n’avez pas aimé!

David et Cécile

LA VIE DE LA RUCHE: Comment récolter son miel?

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, nous vous proposons de nous suivre dans nos récoltes de miel annuel.

Nous ne sommes pas des professionnels de l’apiculture mais David possède quelques ruches sur lesquels il récolte un peu de miel! Des conseils pris auprès de professionnel l’ont permis de continuer de s’occuper d’une ruche dont il a hérité.

La récolte s’effectue généralement en juin pour les endroits à fleuraisons uniques et en aout ou septembre pour les secteurs à fleuraisons multiples.

Cela se fait en plusieurs étapes:

 

1/Introduction – Pose des hausses, travail des abeilles:

  • Dans un premier temps, nous avons posé les hausses à la saison la plus propice à l’arrivé du printemps et pour nous, ce fut début mai.

Les abeilles ont pu travailler tout le printemps et l’été puis, mi-aout, nous avons récupéré les hausses puis poser des bandes de traitements pour la ruche.

  • Nous donnerons plus de détails dans un autre article approprié et consacré à ces étapes, je fournirai le lien une fois l’article mise en ligne ou vous serez automatiquement tenu au courant par mail si vous êtes inscrit à la newsletter.

 

2/ Le matériel utile pour l’extraction:

 

Il vous faudra :

  • Un extracteur (de 3 cadres à plus, cela dépend du modèle ):
    • Vous pouvez trouver ce type de matériel auprès d’un apiculteur de votre région le temps d’une location de matériel ou d’un prêt! Vous pouvez aussi le trouver dans certains magasins spécialisés! Recolte du miel - extracteur

 

  • Une herse à désoperculer ou un désoperculateur :
    • Une herse peux être aussi appelé peigne à désoperculer, c’est l’outil que nous utiliserons ici avec le manche vert sur la photo. Le désoperculateur est un couteau à lame souple. Ces deux outils sont tous les deux très bien! A vous de choisir! David, un avis?recolte du miel
  • Une brosse à abeilles 
    • Elle est représentée sur la photo du dessus
  • Un seau
    • Utilisé pour récupérer le miel
  • Un tamis
    • Utilisé pour filtrer le miel

3/ L’extraction du miel:

  1. Dans un premier temps, nous brossons avec la brosse à abeilles afin d’enlever les abeilles restantes et résidus autre des cadres avant la récolte.Recolte du miel, hausse
  2. On prend les cadres un par un, on les désopercule des deux côtés avec la herse à désoperculer ou le désoperculateur. Vous pouvez, soit faire cela au-dessus d’un bac ou au dessus de l’extracteur pour éviter d’en mettre partout.  Recolte du miel- Désoperculer 
  3. Il faut ensuite les insérer dans l’extracteur.
  4. On utilise alors la manivelle pour que la force centrifuge fasse son effet et nous permettre ainsi dextraire le miel.recolte du miel - extracteur de miel
  5. Il vous faudra ensuite retourner les cadres et répéter l’opération afin d’extraire le miel des deux côtés.
  6. On répète l’opération pour l’ensemble des cadres.
  7. Une fois l’extraction terminé, vous pouvez récupérer le nectar! Ouvrez le robinet de l’extracteur et réservez le miel dans un seau ou dans des maturateurs afin de laisser reposer le miel de 24h à sept jours. Nous ne laisserons, pour notre part, maturer 2 à 3 jours.
  8. Vous pouvez ensuite mettre le miel en pot en le filtrant avec le tamis pour éliminer les petits morceaux de cire restants!
  9. Remettez ensuite les cadres dans les hausses et les déposer près de la ruche afin que les abeilles récupèrent le miel qui reste!
  10. N’oubliez pas de bien nettoyer la cuve de l’extracteur et de ne laisser aucun résidus pouvant fermenter.

 

 

Voici un livre intéressant sur le sujet qui nous accompagne dans la vie de notre ruche:

Vous voulez découvrir et profiter des bienfaits de la nature?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de A la découverte de nature– formulaire en haut à droite – pour recevoir les meilleurs des articles publiés et profiter de conseils pour respecter et profiter des bienfaits de la nature!

 

Merci de votre lecture!

Partagez et likez si vous avez aimé cet article ou ne partagez pas si vous n’avez pas aimé!

David et Cécile

A propos

Bonjour à tous !!

Ce blog est né de la rencontre hasardeuse d’un homme et d’une femme venant de deux mondes très différents, pourtant ils ont su se rapprocher !

 

Rat des Villes

58158_10200223755091217_1595384483_n

Originaire d’une ville dans l’Allier, elle est partie étudier à Lyon quelques années afin d’obtenir son « magnifique » diplôme, un DUT  traitement de données informatique.

Elle se croyait condamnée à rester derrière son ordinateur jusqu’à ce qu’elle décide de partir à l’aventure avec sa boutique mobile dans un beau département vert . Elle partit dans les campagnes découvrir en porte à porte le commerce jusqu’à découvrir qu’au fond, elle avait toujours envie d’entreprenariat, de partager des choses qui lui semblent utiles et vitales, à la base de l’existence.

Et aujourd’hui, la nature semble être ce qui lui apporte la sérénité et elle est intriguée à l’idée de la découvrir chaque jour de plus en plus.

 

Rat des Champs

DSC01235-e1406839309563-768x1024Il obtenu un BTSA Productions Aquacoles puis un BTSA Gestion Et Protection de la Nature, riche d’expériences professionnelles diverses et de voyages (Australie, Venezuela, Norvège,…) et propriétaire d’un gîte en Creuse.

David, jeune homme de 36 ans, fan de balade en forêt, de pêche et de tout ce qui touche à la nature. Egalement amoureux des bébêtes de tout poil, il passe son temps à les observer, il en connaît beaucoup par leurs petits noms.

 

De retour dans son beau département vert et bleu au milieu de la France « LA CREUSE », il a envie de partager et de faire découvrir la nature !

 

 

Nous avons lancé ce site ensemble afin de vous faire découvrir des choses simples de la nature que vous connaissez déjà ou pas!!! Ainsi que de répondre à vos questions dans la mesure de nos possibilités et de nos connaissances…

 

Notre challenge :

« Pouvoir toujours mieux communiquer et partager avec vous »

Les actions que nous allons mettre en place au fur et à mesure :

–        Faire découvrir la nature et donner des conseils utiles (champignons, jardin, insectes utiles ou dont il faut se méfier,…etc )

–        La rénovation d’une grange pour la création d’un nouveau gîte

–        Parler d’écologie et de développement durable

–        Proposer des sorties thématiques