Le Safran

Source photo: Safran par Jean Meunier

 

1/ C’est quoi cette épice ?

Le safran est une plante à floraison automnale non sauvage. Elle produit des petites fleurs magnifiques !

L’épice est produite à partir des stigmates rouges de cette fleur qui sont aux nombres de trois. Nous faisons ensuite sécher dans un espace aéré. Après séchage et un mois de conservation dans un bocal hermétique, l’épice commence alors à prendre toute sa saveur. Elle peut alors se conserver ainsi pendant 2 ans.

 

2/ Le safran, que peut-on en faire ?

Le safran peut être utilisé comme assaisonnement, médicament et plein d’autres choses.

 

3/ Et dans ma cuisine ?

Il est très employé dans les cuisines arabes, européennes, indiennes et d’autres cuisines du monde.

Il est essentiel dans la paëlla, s’utilise dans la bouillabaisse française, risotto et de multiples plats que je ne pourrais pas tous cités.

 

4/ Usage médicinal

L’utilisation traditionnelle du safran comme plante médicinale est légendaire. En Europe médiévale, on utilisait le safran pour traiter des infections respiratoires. Il a aussi des propriétés anticancéreuses et est également un antioxydant.

 

5/ Notre petite culture de safran

Selon les spécificités de récoltes manuelles de cette épice, il peut avoir des tarifs assez élevés et c’est aussi pour cela qu’on l’appelle  « Or Rouge ». Donc, pour nous, nous avons choisi d’avoir un rectangle de safran dans notre jardin.

Derrière notre maison, même pendant l’hiver, le safran est un des rares éléments à garder une végétation verte et fraîche avec nos bruyères et cela est agréable. De mai à septembre, la plante observe un repos végétatif.

La récolte se fait sur un mois à un mois et demi en octobre-novembre, on peut avoir de une à 8 fleurs par pied, voire beaucoup plus avec le temps et toujours trois stigmates par fleur à faire sécher. Cela ne prend pas beaucoup de place et pas beaucoup de temps, il est juste important de récupérer tout de suites les stigmates, de les faire sécher et de ne pas trop tarder à les mettre dans une boite hermétique afin de garder toutes ses saveurs !

 

6/ En commerce

Le prix aux kilos étant plutôt élevé, cette épice peut être vendue seule ou mélangée dans sa commercialisation avec plusieurs épices.

Et vous avez-vous déjà utilisé cette épice ou consommé des plats ou mélanges d’épices comportant le safran?

 

Merci de votre lecture,

 

Cécile et David

Recevez mon bonus gratuit et découvrez les nouveaux articles régulièrement!!

  • Plus de 7 raisons de partir à la découverte de la nature

 

  • Les précautions qu’il faut prendre avant
Ah, et je hais les spams : je ne céderai ni ne revendrai jamais votre email à quiconque 😉 .

5 thoughts on “Le Safran

  1. Où trouve-ton les graines ? Combien coûtent-elles ? Est-ce vraiment rentable de le faire pousser soi-même ?
    Et sinon, une question plus technique : de quel type de sol et de climat a besoin cette plante ? A-t-elle besoin de soins particuliers ?
    Que de questions… mais vu ma consommation pour le risotto à la milanaise (plat traditionnel dans ma famille), cette plante m’intéresse.
    merci pour cette introduction intéressante ! et merci pour tes réponses Cécile !

    • Bonjour, voila l’adresse ou j’ai acheté mes bulbes
      http://www.boutique-safrandefrance.fr/

      J’avais payé 75€ pour 100 bulbes à l’époque, ils sont plantés depuis 5 ans. Rentable, je ne sais pas, je peux juste te dire qu’après 3 ans, je récolte 1 à 2 grammes par an en moyenne, à 30-34€ du gramme si tu dois l’acheter je te laisse juger par toi-même. Je ne vais pas te cacher que le safran demande un peu d’entretien, donc du temps !! Tu peux le faire pousser un peu partout, mais le rendement sera très différent en fonction du sol. Dans l’idéale, il faut choisir un terrain légèrement pentu orienté sud ou sud-est et n’ayant pas été cultivé depuis 4 ou 5 ans. Tu plantes tes bulbes, après il faut tenir le terrain bien désherbé et si l’année est sèche faire 2 ou 3 arrosages nocturnes fin avril et début septembre. Au bout de 6-7ans il faut les arracher et les changer de place, car le terrain est épuisé.
      Si tu as d’autres questions, je te répondrai dans la mesure de mes connaissances, en attendant je te souhaite bonne lecture.

      A bientôt,

      David

  2. J’aime beaucoup cette épice et je l’utilise assez souvent. Je la mets aussi avec le choux fleur. Je l’achète en « pots épices » car frais il est effectivement assez onéreux et je n’ai pas encore fait l’expérience de le planter. L’Or Rouge lui va bien comme surnom tant par son prix que par sa couleur qui teinte les plats d’un bel orangé : tout l’été dans une assiette !

Laisser un commentaire